LOUIS BRAUQUIER

 

LOUIS BRAUQUIER, poète, peintre, Agent de la Compagnie des Messageries Maritimes.

Né à Marseille dans le quartier de la Bourse en 1900. Décédé à Paris à l'hôtel Dieu en 1976.

Brauquier a vécu une grande partie de sa vie à Marseille, en Egypte, en Nouvelle Calédonie, en Australie, à Ceylan et dans lee village de Saint-Mitre-Les-Remparts où il est enterré.

Grand Prix de l'Académie Française de poésie en 1971, Grand Prix de Ventabren, Médaille d'or de la Ville de Marseille, vous pouvez visiter la Promenade Louis Brauquier dans la cité phocéenne qui contourne le Fort Saint-Jean au pied du Muceem.

Louis Brauquier (à gauche) en compagnie de Gabriel Audisio (à droite) au moment de décerner le nouveau prix de Ventabren en 1970

Les Arrondisseurs d'Angles de Rues
Louis Brauquier- "Quand je débarquerai"
Vidéo réalisée par les BTS Métiers de l'Audiovisuel de Clermont-Ferrand

Louis Brauquier, chez lui à Saint-Mitre-Les-Remparts en compagnie de sa soeur Eugénie et de Jean-Claude (1971)

Très jeune, Brauquier compose des vers. Il n’a pas dix-sept ans.  Rapidement il s’intéresse aux voyages, à la littérature et côtoie quelques jeunes auteurs ; Gabriel Audisio qui deviendra et restera son ami de toujours, Marcel Pagnol, ...

Disciple d’Emile Sicard, de Blaise Cendrars et de Joseph d’Arbaud, Brauquier écrit ses premier vers dans la langue de Mistral.

En 1923 il obtient sa première récompense littéraire: le prix « Catulle Mendes » pour son recueil de poèmes « Et l’au-delà de Suez » édité à Aix en Provence en 1921 chez Le Feu.

Devenu Agent des Messageries Maritimes il publie ensuite plusieurs autres ouvrages « Le bar d’escale » en 1926, « Eau douce pour navires » en 1930, « Liberté des mers en 1942 », « Ecrits à Shanghai » en 1950.

En 1962, Brauquier obtient le Grand prix littéraire de Provence puis en 1971 le Prix de l’Académie Française de poésie. Après sa mort en 1976, des œuvres posthumes seront éditées dont « Hivernage », « Aux Armes de Cardiff » ou encore « L’Aucipres Courouna de Nerto » et bien d’autres encore grâce notamment au dévouement de sa sœur Eugénie et au travail passionné de Michel et Maryse Schefer.

Outre la littérature, Brauquier se passionne pour la peinture. Il réalisera, entre 1953 et 1976, une centaine de toiles d’un style qu’il définira lui-même volontairement de « naïf ».

Il décède à l'Hôtel Dieu à Paris en septembre 1976, en se rendant au chevet de son ami Gabriel Audisio.

Louis Brauquier sur un navire des Messageries Maritimes avec une passagère religieuse

Louis Brauquier, Gabriel Audisio, et leurs épouses, Quai de Rive Neuve, Marseille, 1924

Inauguration officielle de la Promenade Louis Brauquier par le Député-Maire de Marseille Gaston Defferre avec Eugénie Brauquier

Plaque commémorative et couleurs de la ville de Marseille

Biographie de Louis Brauquier en vente sur abebooks.com

Sydney vers 1930

Alexandrie vers 1939

Saïgon vers 1950